Florence, volontaire à Cuba

Florence et la soeur Hermana Mercedes pendant une mission d’évangélisation porte à porte

Peux-tu nous décrire ta mission ?

Je suis partie 6 mois en mission à Cuba, en 2020.
J’étais la première volontaire sur la mission, il s’agissait de faire de l’animation pour les différentes paroisses et maisons de prière. Je devais donc m’occuper de la pastorale des jeunes et de visiter des personnes âgées.
Malheureusement, la sœur qui devait me suivre était absente à cause du Covid, j’ai donc finalement accompagné une autre sœur plus âgée (70 ans) qui visitait des personnes âgées. Au bout d’un certain temps, j’ai récupéré les activités de la sœur absente : catéchisme et organisation d’activités pour les jeunes de la paroisse les week-ends.

Quelle a été ta plus grande joie pendant ta mission ?

Le décalage de génération (2 sœurs âgées) et de culture avec les sœurs n’a pas été facile. Il y avait un prêtre polonais en mission sur la paroisse qui m’a aidé à m’impliquer sur d’autres missions, pour sortir d’un contexte qui me pesait. La présence de ce prêtre polonais à été une grande joie pour moi. C’était aussi l’occasion de partager avec un autre européen sur nos chocs culturels respectifs.

Quelle a été ta plus grande difficulté ? Comment l’as-tu surmontée ?

En raison du COVID, la mission sur place a été différente de la mission qu’on m’avait présentée, puisque les visites de personnes âgées occupaient la majeure partie de mon temps alors que je pensais être davantage auprès des jeunes. Je suis quelqu’un qui fait plein de plans dans ma tête et quand ça ne correspond pas à ce que j’avais prévu, c’est perturbant et frustrant. Au début, j’étais donc dans la tristesse et le regret face à la situation. Je me sentais inutile. J’ai mis un peu de temps à me dire que puisque j’étais ici, autant vivre ce que j’avais à y vivre ! Face à ces difficultés, j’avais besoin de me réfugier dans un endroit connu. Cet endroit, qui est le même que l’on soit à Cuba ou en France, c’était la messe, l’adoration et la prière.La prière m’a beaucoup aidée, elle était souvent très intense. J’ai ressenti l’écoute et la bienveillance de Dieu à mon égard.

Jeux avec les enfants d’une des paroisses, après la messe

Tu as vécu plusieurs mois dans une communauté religieuse. Qu’est-ce qui t’a marqué dans la vie des frères et des sœurs dominicains ?

Dans la vie de la communauté, j’aimais beaucoup les laudes le matin. C’est un temps qui donnait du sens à ma journée. En France, on disait déjà les laudes avec d’autres étudiants et j’avais envie de revivre cela.
Les temps du soir m’ont aussi marquée. Nous dînions tôt (18h/18h30) ce qui laissait de grandes soirées autour de moments très simples. Nous jouions aux cartes, au rummikub puis regardions la télévision. C’était nos petits moments familiaux, pour notre petite famille de 3 !

Qu’est-ce qui a changé dans ta foi grâce à cette mission ?

Ma foi s’est approfondie. Elle est plus personnelle. Je me suis également habitué à l’adoration et à l’évangélisation. Avant la mission, j’avais beaucoup de mal avec l’évangélisation. À Cuba, nous avons passé deux semaines de mission de porte à porte. Comme les témoins de Jéhovah mais pas le même discours ni la même façon de le faire ! C’était très naturel, les gens étaient contents qu’on vienne les visiter chez eux, ils ne vivaient pas ça comme une intrusion.
Ce volontariat m’a permis de découvrir ce que signifie être missionnaire : être un témoignage de la présence de Dieu dans le monde. Ça peut paraître un peu pompeux mais c’était vraiment cela. On m’appelait « la misionera francesa » (la missionnaire française) et dans tout ce que je faisais, c’était de la mission : aller visiter les gens, faire du catéchisme, etc. En fait, ma présence était déjà en soi une mission !

Quel est ton conseil en or pour un futur volontaire ?

Ne pas avoir peur. Tout donner quand on est là-bas. Utiliser tous ses talents, toutes ses idées pour faire de sa mission quelque chose d’extraordinaire !

Publié par Dom&Go

Volontariat international dominicain

%d blogueurs aiment cette page :